10 ajustements pour me relever d’un cancer du sein

octobre rose

Il y a 5 ans, à deux doigts du burn-out, j’étais terrassée par un cancer du sein .  

Aujourd’hui, je suis en rémission, et j’ai repris goût au travail et à la vie.

En ce mois d’Octobre Rose, et de climat anxiogène lié au Covid, j’ai envie de vous partager les ajustements qui m’ont permis de prendre du recul et retrouver de la confiance en ce monde :

  1. J’ai pris le temps de comprendre les raisons de mon burn-out et de la maladie en consultant des thérapeutes et des spécialistes de la santé au travail, merci à eux pour leur soutien.
  2. J’ai revu mon alimentation en évitant les graisses, les sucres et l’alcool et en mangeant davantage de quoi booster mon système immunitaire.
  3. J’ai pratiqué du Taï Chi tous les matins pendant 4 ans (aujourd’hui je pratique le QiOng en faisant de la « marche naturelle »).
  4. J’ai repris des activités créatrices pour me reconnecter à mes plaisirs et vider ma tête : peinture, modelage, et découvert de nouvelles passions création de bijoux et écriture.
  5. J’ai arrêté d’écouter les infos à la radio et à la télé devenus trop anxiogènes.
  6. J’ai recommencé à écouter de la musique, à chanter à tue-tête et danser comme jamais pour me reconnecter à mon corps, ma sensibilité.
  7. J’ai fait plusieurs retraites spirituelles, dont la deuxième au Village des Pruniers m’a montré que l’amour existe. A tel point que les jours suivants j’ai plané dans un monde de bisounours qui m’a reconnectée à la vie.
  8. J’ai trouvé ma place dans ce monde en suivant 3 ans de formations à la Psychologie Contemplative où j’ai trouvé ma tribu et compris ce qu’est l’ouverture du cœur. 😊 Cela m’a permis de changer d’activité professionnelle.
  9. J’ai intégré la pleine conscience dans mon quotidien.
  10. Et surtout, surtout,  j’ai réappris à m’aimer en accueillant encore et toujours mes émotions, mes jugements, mes imperfections.

Toutes ces étapes m’ont amenée à être là aujourd’hui pour l’autre, pour vous aider à mieux traverser un cap difficile.

Car comme le dit Bouddha : « La vie n’est pas un problème à résoudre, mais une expérience à vivre ».

Prenons soin de nous,

Elise G.